Les édulcorants sont-ils néfastes pour les intestins?

Les édulcorants artificiels font l’objet d’une certaine méfiance. Il leur est notamment reproché d’avoir un effet néfaste sur le microbiote intestinal ou encore d’avoir un effet laxatif. Est-ce avéré? Faisons le point!

Tout d’abord, que sont les édulcorants artificiels? Ces substances sont utilisées dans l’alimentation pour se substituer au sucre. Pourquoi? Car celles-ci confèrent une saveur sucrée aux aliments, tout en étant dépourvues des aspects négatifs du sucre. En effet, elles sont peu ou pas caloriques, ne font pas augmenter le taux de glycémie dans le sang et ne provoquent pas de carries. Il existe deux types d’édulcorants artificiels :

  • les édulcorants basses calories ou intenses: il en existe 10 reconnus par l’Union européenne (acésulfame K, aspartame, saccharine, …). Leur apport calorique est négligeable. En effet, ceux-ci contiennent des calories, mais grâce à leur pouvoir sucrant très élevé (200 fois supérieur à celle du sucre1), il ne faut en ajouter qu’une très faible quantité.
  • les édulcorants avec calories ou massiques: ils sont essentiellement représentés par les polyols. Leur valeur calorique est en moyenne de 2,4 kcal par gramme, ce qui reste inférieur à celle du sucre (4 kcal par gramme).1

Les édulcorants basses calories sont inoffensifs pour le microbiote intestinal s’ils sont consommés dans le respect des DJA

Edulcorants basses calories: inoffensifs pour le microbiote intestinal

Certaines études mettent en garde contre les édulcorants basses calories car ceux-ci modifieraient le microbiote intestinal2, dont la mission essentielle est de contribuer à la digestion de certains nutriments ainsi qu’à la défense de notre organisme. Une théorie que réfute notamment Angel Gil, Professeur de biochimie, ayant elle-même étudié les effets des édulcorants sur le microbiote intestinal3 . Celle-ci déclare que:  «selon les preuves actuelles, l’utilisation d’édulcorants basses calories est sans danger et ils n’ont pas d’effets néfastes sur le microbiote intestinal lorsqu’ils sont consommés dans le respect de la DJA, la dose journalière admissible Une conclusion qui a de quoi rassurer, surtout si l’on sait que d’après une étude publiée par l’Institut scientifique belge de la santé publique (ISP), la consommation d’édulcorants par la population belge adulte est inférieure à la DJA4 .
Les études qui incriminent les édulcorants basses calories ont quant à elles été effectuées  sur des souris, avec des méga doses d’édulcorants et manquent donc de pertinence au regard de la consommation humaine.

Edulcorants avec calories: un effet laxatif en cas d’excès

Les édulcorants avec calories nourrissent utilement le microbiote intestinal. Cependant, en cas de consommation en quantité importante (généralement plus de 30 g par jour, selon la sensibilité individuelle1), les polyols peuvent causer des problèmes digestifs: ballonnements, flatulences, diarrhées5. Veillez donc à les consommer avec modération!

Références:
1 www.edulcorants.eu
2 Jotham Suez & al., Artificial sweeteners induce glucose intolerance by altering the gut microbiota, Nature. 2014 Oct 9;514(7521):181-6.
3 Ruiz-Ojeda FJ & al., Effects of Sweeteners on the Gut Microbiota: A Review of Experimental Studies and Clinical Trials, Advances in Nutrition, 2019;10(Suppl 1):S31-S48.
4 Service Public Fédéral Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement,  Edulcorants artificiels: pas de risque, 7 avril 2016.
5 EurekaSanté par VIDAL, Les édulcorants de synthèse, 16 septembre 2019.

Prodia®  Biscuits fourrés à la fraise

Pauvre en sucres (<5g/100g) et source de fibres. Une délicieuse collation à tout moment de la journée. Maintenant dans un nouvel emballage!

 

En savoir plus

Ne manquez plus aucun article publié sur ce Blog en vous abonnant à nos pages Facebook et Instagram!