Jeûne intermittent: le pour et le contre

Jeûne intermittent fasting

Si avoir un accès quasi illimité à la nourriture peut être considéré comme une bénédiction, encore faut-il la consommer avec modération. Sans surprise, manger trop souvent, beaucoup et mal est nocif pour la santé. Est-il pour autant recommandé de jeûner de temps en temps?

L’internet regorge de conseils sur l’alimentation, le mode de vie et les régimes bons pour la santé. Le jeûne intermittent, aussi appelé régime périodique ou interrompu, s’inscrit dans cette démarche et est même devenu hyper tendance. Son approche diffère toutefois de celle du régime moyen qui est souvent basé sur de nombreuses petites règles à observer. Le jeûne intermittent n’a pour sa part qu’une seule exigence simple: ne rien manger du tout pendant une période prédéterminée. Cette périodicité du jeûne existe sous toutes sortes de formes. L’une des plus connues est la méthode 16/8, où vous jeûnez 16 heures d’affilée sur un jour. Pendant les heures de jeûne, vous pouvez boire de l’eau, du thé ou du café. Et pendant les 8 heures où vous pouvez vous alimentez, vous mangez comme vous le faites d’habitude.

Le jeûne intermittent, plus qu’un régime

Si sauter un ou plusieurs repas permet souvent une perte de poids, le jeûne pourrait aussi booster votre état de santé général pour autant qu’il soit appliqué de manière cohérente. Le jeûne périodique exercerait ainsi un effet positif sur votre sensibilité à l’insuline et diminuerait dès lors le risque de diabète de type 21. En outre, il abaisserait la pression sanguine, provoquerait des effets anti-inflammatoires, améliorerait la fonction cérébrale et diminuerait le risque de maladies cardiovasculaires2 3. En permettant ainsi à votre organisme de se reposer, vous faites aussi le plein d’énergie. Certains affirment même que le jeûne intermittent peut avoir un effet sur votre durée de vie, mais ce n’est pas prouvé scientifiquement4.

Jeûne intermittent fasting

Sauter le petit déjeuner?

Il y a de fortes chances que vous sautiez le petit déjeuner afin d’atteindre le nombre d’heures de jeûne visé. C’est contraire à la croyance générale que le petit déjeuner est le principal repas de la journée. Il semble toutefois que, chez les personnes en bonne santé, petit-déjeuner ou pas n’a aucune influence significative sur l’état de santé général, même si le petit déjeuner est associé à des niveaux énergétiques plus élevés5. On pourrait aussi alléguer que le jeûne intermittent empêche la consommation de plusieurs petites portions par jour, ce qui est considéré comme plus sain. Ici aussi, il n’y a pas de consensus clair en la matière. Ce serait plutôt ce que vous mangez et pas quand vous mangez qui est important6

En permettant à votre organisme de se reposer,
vous faites aussi le plein d’énergie

Jeûner, pas pour tout le monde

Malgré ses avantages potentiels, le jeûne est déconseillé aux personnes atteintes d’une maladie, d’un trouble alimentaire ou enceintes. Si vous souhaitez pratiquer le jeûne, discutez-en d’abord avec votre médecin. Car, même si vous êtes en excellente santé, il vaut mieux aborder avec prudence cette approche alimentaire. Adopter trop rapidement une routine de jeûne extrême peut en effet faire chuter votre glycémie avec toutes les conséquences que cela implique, comme des vertiges, des maux de tête, des troubles de la vue, des palpitations cardiaques, des tremblements ou de la confusion et, dans les cas extrêmes, des pertes de conscience.

Pain d’épice Allsan

Pain d’épice Allsan

Le pain d’épice Allsan® est light, riche en fibres et bon pour la santé. Il contient jusqu’à 30% de sucres en moins. Sans édulcorants artificiels et à faible teneur en matières grasses. Idéal au petit déjeuner ou comme en-cas riche en fibres.

En savoir plus

Sources
1Adrienne Barnoskya, Kristin Hoddyb, Terry Untermana, Krista Varady, ʺIntermittent fasting vs daily calorie restriction for type 2 diabetes prevention: a review of human findingsʺ. Translational Research. 2014.
2Valter Longo, Mark Mattson, ʺFasting: Molecular Mechanisms and Clinical Applicationsʺ. Cell metabolism. 2014.
3Krista Varady, Surabhi Bhutani, Emily Church, Monica Klempel, ʺShort-term modified alternate-day fasting: a novel dietary strategy for weight loss and cardioprotection in obese adultsʺ. Am J Clin Nutr. 2009.
4Bronwen Martin, Mark Mattson, Stuart Maudsley, ʺCaloric restriction and intermittent fasting: Two potential diets for successful brain agingʺ. Ageing Res Rev. 2006.
5James Betts, Judith Richardson, Enhad Chowdhury, Geoffrey Holman, Kostas Tsintzas, Dylan Thompson, ʺThe causal role of breakfast in energy balance and health: a randomized controlled trial in lean adultsʺ. Am J Clin Nutr. 2014.
6France Bellisle, Regina McDevitt, Andrew Prentice, ʺMeal frequency and energy balanceʺ. Br J Nutr. 1997.

Jeûnez-vous de façon intermittente? Partagez votre expérience sur nos pages Instagram et Facebook et aidez ainsi d’autres lecteurs et lectrices!