Infection et intoxication alimentaires: mieux vaut prévenir…

Lorsque les températures sont estivales, nous n’avons qu’une seule hâte: organiser un délicieux BBQ ou pique-nique. Et nous ne sommes pas les seuls à nous en réjouir, car c’est aussi la fête pour les bactéries et les virus! Fort heureusement, moyennant la prise de mesures adéquates, il est possible d’éviter l’intoxication ou l’infection alimentaire.

Comme c’est agréable de manger à l’extérieur quand il fait chaud. Mais si nous laissons la nourriture trop longtemps en pleine chaleur, le risque de tomber malade augmente. En effet, les bactéries se multiplient plus vite dans les aliments lorsqu’il fait chaud et humide.1

Différence entre infection et intoxication alimentaire

Chaque année, des milliers de personnes présentent une infection ou une intoxication alimentaire dans notre pays.2 On parle généralement dans le langage commun d’intoxication alimentaire, mais la cause de la contamination est différente.
En cas d’intoxication alimentaire, ce sont des toxines qui nous rendent malades. Celles-ci peuvent par exemple se développer dans certains aliments cuits et laissés trop longtemps à température ambiante avant d’être recuits, comme le riz ou les pâtes. Les symptômes comme des nausées, de la diarrhée ou des vomissements apparaissent très rapidement, 6 à 8 heures après le repas.
Par contre, une infection alimentaire est causée par l’ingestion d’un aliment contenant des bactéries, des parasites ou des virus pathogènes (viande insuffisamment cuite, œufs crus…). Ceux-ci aboutissent dans l’estomac et les intestins et perturbent la flore intestinale. Les symptômes, notamment des crampes d’estomac, de la diarrhée, de la fièvre, éventuellement accompagnés de vomissement, se manifestent 1 à 2 jours après l’ingestion de la nourriture contaminée.3 La bactérie ou le virus peut encore se trouver dans les selles pendant plusieurs semaines, si bien que l’on peut contaminer d’autres personnes en cas de mauvaise hygiène des mains.

Les bactéries se multiplient plus vite dans les aliments lorsqu’il fait chaud et humide.

Traitement des symptômes

Généralement, les symptômes d’une infection ou d’une intoxication alimentaire passent d’eux-mêmes dans les 48 heures. Il est important de bien se reposer et de boire beaucoup pour éviter la déshydratation. Buvez toujours en petite quantité, mais 2 à 3 litres au total par jour. Il est recommandé de consommer de l’eau, du thé ou du bouillon. Chez les personnes à risque comme les seniors et les enfants ou en cas de déshydratation (peu de mictions, soif extrême et somnolence), on peut ajouter un soluté de réhydratation orale (SRO, disponible en pharmacie) à l’eau afin de favoriser la prise de liquide.4 Il n’est pas interdit de manger, mais mieux vaut grignoter de petites portions. Les antiémétiques et les antidiarrhéiques peuvent soulager les symptômes, mais ne raccourcissent pas la durée de la maladie. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez votre médecin généraliste. De même que si vous avez de la fièvre, du sang dans les selles, souffrez de vomissements intenses, de déshydratation ou si la diarrhée persiste plus de 3 jours.3

Conseils pratiques pour prévenir la contamination

Pour prévenir les intoxications et les infections alimentaires, une bonne hygiène de base dans la cuisine est essentielle.3,5

  1. Tout doit être propre. Lavez-vous correctement et régulièrement les mains à l’eau et au savon. Séchez-vous aussi bien les mains après les avoir lavées.
  2. Ne mélangez pas aliments crus et aliments cuits. Par exemple, n’utilisez pas la même planche à découper pour la viande crue et la viande cuite ainsi que les légumes.
  3. Cuisez bien les aliments. Cela s’applique principalement aux produits d’origine animale comme la viande, le poisson et les œufs. Quand vous réchauffez des restes, ils doivent aussi être bien cuits.
  4. Conservez les aliments à la température la plus froide possible. Réglez le réfrigérateur sur 7°C maximum. N’apportez les viandes et les poissons qu’au moment de les cuire. Ne mettez les salades et les sauces à table que lorsque les viandes et les poissons sont prêts à être servis. Veillez également à ce que les aliments ne soient pas exposés au soleil.
    Répartissez les restes en petites portions, ils se réfrigéreront plus vite. Conservez-les 2 jours maximum au frigo. Ne recongelez pas des aliments dégelés.
  5. Vérifiez la fraîcheur, la date limite de conservation, les conseils de préparation et de conservation quand vous achetez des aliments. Les produits périssables ont une date de péremption («à consommer de préférence avant le») et il est conseillé de ne plus les utiliser après cette date.

Références:
1 WIV-ISP, Voedselvergiftiging, juillet 2009. Consulté le 22 juin 2020.
2 Denayer, S., Verhaegen, B., & Van Hoorde, K., Voedselvergiftigingen in België – jaaroverzicht 2019, 2019. Consulté le 22 juin 2020.
3 Sciensano, toxi-infection alimentaire (TIA). Consulté le 22 juin 2020.
4 Gezondheid en wetenschap, Voedselvergiftiging, 11 octobre 2019. Consulté le 22 juin 2020.
5 SPF Santé Publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement, Cinq clefs pour des aliments plus sûrs, 21 mars 2016. Consulté le 22 juin 2020.

Revogan - Fit-o-trans+-pro

Fit-O-Trans Pro+®

Fit-O-Trans Pro+ est une combinaison de plantes et de probiotiques pour un confort intestinal optimal. Pour les personnes qui souffrent d’un transit difficile ou d’une fonction intestinale perturbée; les probiotiques aident à rétablir l’équilibre de la flore intestinale de manière durable pour enfin retourner à une selle normale.

 

En savoir plus

Avez-vous trouvé cet article utile? Avez-vous d’autres conseils que vous appliquez quand vous faites la cuisine? Partagez-les sur Facebook et Instagram!