Cancer: gare à la dénutrition!

Cancer gare à la dénutrition | Kanker pas op voor ondervoeding

Dénutrition et cancer vont souvent de pair… En effet, cet état peut découler des traitements ou encore être parfois un signe de la maladie. Pourquoi? Quels sont les signes annonciateurs? Et les conséquences? Réponses et bons conseils pour éviter la dénutrition.
La dénutrition est un état pathologique dans lequel les besoins en énergie et/ou en protéines de l’organisme ne sont pas couverts. 87%1 des personnes souffrant d’un cancer sont confrontées tôt ou tard à la dénutrition et à la perte de poids. D’un côté, le patient mange moins (à cause de la tumeur en elle-même, des effets secondaires des traitements, des douleurs…), et les nutriments sont moins bien absorbés (paroi intestinale abîmée suite aux traitements, diarrhées, résection intestinale…). De l’autre, ses dépenses énergétiques sont augmentées à cause de la tumeur qui pompe toute son énergie. Un déséquilibre s’installe. On l’appelle la dénutrition.

Les cancers digestifs davantage concernés

La fréquence de la dénutrition dépend de la localisation du cancer. Les cancers digestifs (bouche, gorge, œsophage, estomac, pancréas, côlon), par exemple, entraînent plus souvent une dénutrition. Soit la tumeur empêche mécaniquement l’ingestion d’aliments (problèmes de déglutition, sensation de blocage par exemple, satiété précoce, vomissements), soit le patient est dégoûté par les aliments.

Pourquoi le cancer mène-t-il à la dénutrition?

Les traitements, notamment les chimiothérapies, radiothérapies, chirurgies, entraînent une perte d’appétit, tout en induisant une forte dépense d’énergie. En cas de cancer, les ressources du corps sont également détournées au profit des cellules du cancer, qui captent toute l’énergie de la personne malade. Le métabolisme est perturbé, et les muscles fondent tout comme les réserves de graisse. Les effets secondaires des traitements peuvent aussi mener à la dénutrition: perturbation du goût et/ou de l’odorat, nausées, sécheresse buccale, aphtes, etc. Enfin, avec le cancer, le moral peut être à plat, et cet état dépressif peut accentuer la perte d’appétit.

87% des personnes souffrant d’un cancer sont confrontées tôt ou tard à la dénutrition et à la perte de poids 1

Des signes annonciateurs

Certains signes ne trompent pas et annoncent une dénutrition. La perte de poids importante, involontaire et rapide est la plus évidente, associée ou non à une perte d’appétit. Un amaigrissement devient inquiétant lorsqu’une personne perd plus de 5% de son poids habituel en moins d’un mois ou plus de 10% de son poids habituel en six mois (parfois sans avoir l’impression d’avoir modifié ses habitudes). Ensuite, les nausées et vomissements peuvent entraîner des dégoûts alimentaires, qui sont à surveiller de près puisqu’ils mènent à une restriction alimentaire et puis à la dénutrition.

Quelles sont les conséquences de la dénutrition?

La dénutrition aggrave malheureusement les conséquences du cancer lui-même car elle empêche parfois le bon fonctionnement/déroulement du traitement. En cas de dénutrition, les défenses immunitaires sont aussi diminuées. Résultat: le risque d’infection augmente, la fatigue s’installe, et l’organisme fonctionne moins bien (moins bonne cicatrisation, notamment).

Quelques bons conseils

Pour éviter la dénutrition:

  • Mangez tout ce dont vous avez envie, faites-vous plaisir!
  • Ayez une alimentation variée, mais surtout hypercalorique et hyperprotéinée. Pour ce faire, n’hésitez pas à enrichir votre alimentation, par exemple, en ajoutant de la crème fraîche ou des croûtons dans la soupe, ou en choisissant des aliments enrichis en protéines.
  • Fractionnez vos repas, en mangeant moins en quantité mais plus souvent sur la journée (toutes les 2 ou 3 heures). Pour cela, ayez toujours des en-cas à portée de main.
  • Faites-vous accompagner par un diététicien spécialisé en oncologie, qui vous livrera d’autres bons conseils.

Article réalisé en collaboration avec Laurie Berger, onco-diététicienne.

Easy-to-eatEasy-to-eat®

Dessert riche en protéines, adapté aux personnes ayant des problèmes de déglutition. Existe au goût framboise ou fruits de la passion.

En savoir plus

 

Sources
1Mariani L. et al. «Weight loss in cancer patients: a plea for a better awareness of the issue.» Supportive Care in Cancer, 20(2):301-9, 2012 Feb.
– Pressoir M et al. «Prevalence, risk factors and clinical implications of malnutrition in French Comprehensive Cancer Centres.» Br J Cancer, 2010 Mar, 16;102(6):966-71.
– Senesse P et al. «Nutritional support during oncologic treatment of patients with gastrointestinal cancer: who could benefit?» Cancer Treat Rev., 2008 Oct, 34(6):568-75.
– Landelijke Werkgroep Diëtisten Oncologie. «Landelijke richtlijn: ondervoeding bij patiënten met kanker». Versie 1.0. Nederland, 2012.
– «Alimentation et cancer, comment s’alimenter pendant les traitements?», brochure éditée par la Ligue contre le cancer.

Le cancer mène souvent à la dénutrition. Mais il existe plein d’astuces pour garder le goût des aliments et conserver le plaisir de manger. Vous avez quelques bonnes recettes? Partagez-les sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram!