Parkinson: attention à l’alimentation

Parkinson: attention à l’alimentation | Parkinson: let op de voeding

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson rencontrent fréquemment des problèmes nutritionnels, notamment une perte de poids. Il est donc nécessaire d’être attentif à leur alimentation et, au besoin, de l’adapter.

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative progressive. Elle est provoquée par une dégénérescence de certains neurones, qui entraîne alors un déficit en dopamine, un neurotransmetteur essentiel à la bonne communication entre les neurones et à la gestion du mouvement. Ce déficit en dopamine provoque différents symptômes:

  • des tremblements,
  • des difficultés à effectuer des gestes simples,
  • une rigidité musculaire,
  • des problèmes de marche,
  • des troubles intellectuels (ralentissement de la pensée, difficulté à planifier…),
  • d’autres troubles, tels que perte de l’odorat, incontinence, constipation, dépression, anxiété, fatigue extrême…

Une perte de poids fréquente

Une perte de poids involontaire fait aussi partie des symptômes fréquents en cas de maladie de Parkinson. Cet amaigrissement est généralement dû à deux facteurs:

  • une difficulté à s’alimenter: la préparation des repas peut être difficile en raison des tremblements et de la fatigue qu’elle occasionne. Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent aussi avoir une perte d’appétit et un sentiment précoce de satiété qui ne les incite pas à manger en grandes quantités. D’autres problèmes peuvent également freiner la prise de repas, comme des troubles de la mastication et de la déglutition, des difficultés à amener la fourchette à sa bouche, une perte du goût et de l’odorat, des nausées, un inconfort digestif, une salivation trop importante…;
  • une augmentation de la dépense en énergie: la rigidité musculaire, les tremblements et les mouvements involontaires entraînent une plus grande perte d’énergie chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. De plus, l’absorption des nutriments par leur organisme peut être altérée. Les parkinsoniens ont donc des besoins en énergie accrus pour compenser ces pertes.

Attention à la dénutrition

Pour ces raisons, la maladie de Parkinson entraîne un risque plus élevé de dénutrition. De plus, les patients sont généralement des personnes âgées, elles-mêmes plus à risque d’être dénutries. Une attention particulière doit donc être accordée à l’alimentation de ces personnes et une prise en charge diététique est indispensable. De plus, les différents troubles empêchant la personne de se nourrir correctement doivent être pris en charge. En cas de troubles de la déglutition par exemple, on conseille au patient de se nourrir lentement et de manger des aliments avec une texture adaptée. Si la personne atteinte de la maladie de Parkinson salive trop, elle peut manger des bonbons durs ou mâcher un chewing-gum.

Prise en charge des effets secondaires

Les médicaments administrés en cas de maladie de Parkinson présentent certains effets secondaires (constipation, nausées, vomissements…) pouvant compliquer les repas. Ces effets secondaires doivent donc être pris en charge afin qu’ils interfèrent le moins possible avec la nutrition du patient.

Stimuler l’appétit

Si une personne souffrant de la maladie de Parkinson fait partie de votre entourage, soyez attentif à la manière dont elle se nourrit et essayez de stimuler son appétit.

  • Évitez que la personne ne mange seule.
  • Proposez-lui des aliments ayant une texture adaptée en cas de troubles de la mastication et/ou de la déglutition.
  • Prédécoupez les aliments dans son assiette lorsque c’est nécessaire.
  • Choisissez des menus attrayants et bien assaisonnés.
  • Veillez à ce que le frigo ne soit pas vide. Si la préparation des repas est un problème, optez pour des plats préparés.
  • Incitez la personne à manger des petites quantités mais fréquemment.
  • Au besoin, proposez-lui des compléments alimentaires ou des repas enrichis (en protéines, en minéraux, en vitamines, en glucides…).
Aliments enrichis en énergie et en protéines

Revogan possède une gamme variée d’aliments enrichis en énergie ainsi qu’en protéines de qualité: pâtisseries, flocons de céréales, pain, soupes, jus, desserts, purées, potages, « fingerfood »… En plus de leur saveur agréable, ils possèdent une texture adaptée qui facilite leur consommation.

Découvrez-les!

Sources:
• Centre Universitaire de Santé Mc Gill. Guide à l’intention des médecins. Symptômes non moteurs de la maladie de Parkinson. Septembre 2012.
• HAS. Guide affection de longue durée. Syndromes parkinsoniens dégénératifs ou secondaires non réversibles. Avril 2007.